10 avril 2017

Catégorie: L'art du café

Pas de commentaire

Modestes par la taille mais grandioses par le goût

Les petites maisons de torréfaction telles que Cocuma offrent une alternative au café de fabrication industrielle disponible auprès de la grande distribution en Suisse. Le goût si particulier de notre café est dû non seulement à l’élaboration de mélanges ingénieux, mais aussi au choix des machines et à leur habile utilisation. Pendant le procédé de torréfaction, les grains sont maintenus en mouvement pendant 15 à 20 minutes dans le tambour chauffé à une température de 230 à 250 °C, jusqu’à ce qu’ils éclatent. C’est à ce moment-là qu’il faut faire preuve d’une attention maximale, car le moindre grain brûlé est susceptible d’altérer le goût du café. C’est pourquoi les grains sont maintenus en mouvement permanent sur des claies ventilées, afin de les refroidir le plus vite possible.

Le café libère ensuite son arôme sous l’effet du broyage. Il faut éviter toute chauffe excessive des grains, susceptible de nuire à la qualité. Une fois le café moulu, son goût s’estompe rapidement sous l’effet de l’oxydation. Par conséquent, conservez toujours le café Cocuma dans un récipient fermé hermétiquement afin de profiter longtemps de ses arômes uniques.

Ajouter un commentaire